Les membres du gouvernement invités à utiliser les téléphones cryptés

Les failles techniques permettant l’interception de données sont connues, et l’affaire PRISM n’a fait que confirmer ce qui était largement appréhendé par les services concernés.

 

C’est pourquoi l’ANSSI a préconisé l’usage des téléphones cryptés pour éviter que des correspondances et/ou échanges émanant des ministres puissent être captés par des tiers.

 

A lire l’interview de Bernard CARAYON fin connaisseur du sujet :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/09/11/01016-20130911ARTFIG00481-bernard-carayon-il-n-existe-plus-de-protection-absolue-de-nos-communications.php