Les USA, hyper puissance paranoïaque ?

Faut-il voir un contre feu de l’affaire PRISM/Snowden, que Bernard Carayon avait qualifiée voici quelques mois comme étant la « preuve de l’existence du diable » http://www.portail-ie.fr/article/920/Affaire-Snowden-la-preuve-de-l-existence-du-diable-par-Bernard-Carayon ?

 

Les USA accusent désormais ouvertement d’espionnage les autres pays :

 

–          Washington a nommément désigné 5 militaires chinois, poursuivis pour s’être livré à des actes de cyber-espionnage afin d’obtenir frauduleusement des secrets industriels américains http://www.lefigaro.fr/international/2014/05/19/01003-20140519ARTFIG00302-cyber-espionnage-des-officiers-de-l-armee-chinoise-poursuivis-par-les-etats-unis.php ;

 

–          Selon l’ancien secrétaire à la Défense américain Robert Gates, les français « sont les plus capables dans le domaine de l’espionnage industriel »  pour qui les services de renseignement français auraient l’habitude de s’introduire dans les chambres d’hôtels des dirigeants américains pour télécharger les contenus des ordinateurs portables http://www.lefigaro.fr/international/2014/05/24/01003-20140524ARTFIG00039-la-pique-de-l-ancien-patron-de-la-cia-contre-les-francais-voleurs-de-technologies.php?pagination=6 Décidément, les français et les femmes de chambre ne font pas bon ménage aux yeux des américains …

 

Conclusion provisoire :

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : ?« Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; le jugement que vous portez contre les autres sera porté aussi contre vous ; la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous ? Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ?? Comment vas-tu dire à ton frère : « Laisse-moi retirer la paille de ton œil », alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ? Esprit faux ! Enlève d’abord la poutre de ton œil, alors tu verras clair pour retirer la paille qui est dans l’œil de ton frère. » – Evangile selon St Matthieu, chapitre 7, 1-5