Le piratage informatique est désormais une arme de groupes structurés (étatiques ?)

Nous avons toujours affirmé qu’un ordinateur, en dépit de tous les pare-feu, antivirus et autres systèmes de protection high-tech, reste une forteresse qui n’est en rien inexpugnable.

 

Tout ordinateur connecté reste faillible.

 

La démonstration en a été faite à grande échelle tout récemment :

Ainsi, les données de l’enquête liée à la disparition du vol MH370 affrété par la compagnie aérienne Malyasia airlines ont purement et simplement été frauduleusement subtilisées par un logiciel malveillant.

L’ordinateur ayant opéré cette absorption de données confidentielles serait situé en Chine.

http://www.lefigaro.fr/international/2014/08/21/01003-20140821ARTFIG00217-des-hackers-chinois-volent-des-donnees-de-l-enquete-sur-la-disparition-du-mh370.php

 

Dans un autre cas, encore plus simplement, et sans agir à distance pour pénétrer dans un système d’information, des individus ont tout bonnement volé l’ordinateur support contenant toute la base de données de l’administration publique de Guinée-Bissau.

http://www.rfi.fr/afrique/20140823-guinee-bissau-vol-bases-donnees-administration-publique/