Vu de Bruxelles

Nous avons dernièrement été reçu à Bruxelles par la Fondation Robert Schuman et les Notaires d’Europe réunis en assemblée générale, en présence de Monsieur Jean-François DUBOS, Président de la Fondation pour le droit continental.

 

http://www.robert-schuman.eu/fr/doc/actualites/programme-confrence-24-03-15-final-fr.pdf

 

Nous avons disposé d’un tribune pour exposer notre dernier point de vue sur la géopolitique du droit actuelle en raison du changement de paradigme suite à la crise systémique de 2008 et face à l’émergence des BRICS. Ce fut aussi l’occasion d’aborder le sujet brûlant de la négociation du TAFTA.

 

Nous avons également pu entendre, avec un certain plaisir, des membres et représentants de la Commission européenne présenter la feuille de route annoncée par le Président Juncker, dotée d’une méthode qui devrait porter, selon toute vraissemblance, ses fruits (moins de textes, plus pertinents et évalués).

 

Le projet de Directive sur le secret des affaires, prochainement débattu devant le Parlement européen, devrait s’inscrire dans cette approche.

 

 

Au-delà, il est assez grisant de voir comment fonctionnent les usages du quartier des institutions européennes de la ville (qui demeure largement coupée du reste de la cité). Il s’agit d’un jeu subtil d’échanges et d’influences très intéressant. On voit ainsi se former les groupes de pression portés par les acteurs du lobbying déclarés et se nouer le jeu complexe des alliances de circonstances …

Ce n’est certes pas le congrès de Vienne de 1815, même si certains traits sont communs, car il manque toutefois un Talleyrand ou  un Metternich.