Du secret professionnel de l’expert comptable

Nous avons déjà plusieurs fois abordé la question du secret professionnel de l’avocat, parfois contesté par les tribunaux http://www.institut-ie.fr/bsa/BSA_02_12_2012.pdf

 

Nous relevons ici une étonnante décision, de 2015, de la Cour de cassation, établissant une confidentialité plutôt extensive du secret professionnel de l’expert-comptable, à laquelle la première chambre civile ne nous avait pas habitué.

 

En l’occurrence, le litige initial portait sur la démonstration à faire de la volonté d’une partie à l’instance de céder son fonds de commerce, ce que réfutait le commerçant (du moins son mandant). Pour attester de l’intention de vendre du cédant qui s’était rétracté, l’acquéreur produisait un courrier adressé par le vendeur à son expert-comptable faisant état de sa volonté de céder son commerce.

 

Ce courrier avait vraisemblablement été obtenu auprès de l’expert-comptable par le cessionnaire.

 

Ce faisant, la Cour a estimé que l’expert-comptable avait trahi la confiance de son client et avait violé le secret professionnel auquel il était astreint, énonçant que « quel que soit l’objet de la mission dont il est chargé par contrat, l’expert-comptable est tenu à un secret professionnel relativement aux faits qu’il n’a pu connaître qu’en raison de la profession qu’il exerce ».

 

Cass. Civ. 1ère, 10 sept. 2015, n°14-22699