Du renseignement en prison

Après avoir réformé le droit du renseignement (ou plutôt l’avoir véritablement institué) http://etudiant.lexisnexis.fr/6560-le-droit-du-renseignement/ , en qualité de président de la commission des lois, Jean-Jacques URVOAS, désormais Ministre de la Justice, en charge de l’administration pénitentiaire, a créé un bureau de renseignement actif œuvrant au sein des prisons.

 

Connues pour être un foyer de radicalisation, sinon de contamination criminelle, et tandis que de nombreuses failles avaient émaillées l’actualité pourtant tragiquement nourrie des attentats de janvier 2015 http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/06/25/01016-20150625ARTFIG00271-un-rapport-pointe-les-failles-du-renseignement-penitentiaire.php  les prisons sont désormais davantage surveillées, alors que cette mission avait été supprimée http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/01/31/01016-20170131ARTFIG00055-la-chancellerie-lance-son-bureau-de-renseignement-penitentiaire.php