Le coin des penseurs : l’homme, ses données et la cybervulnérabilité

Devenue une préoccupation majeure, les données personnelles participent d’une réflexion profonde de la place de l’homme face au big data, l’intelligence collective et l’émergence des robots.

 

Deux propos méritent d’être mis en évidence pour participer à ce débat d’idées :

 

–          L’homme nu : la dictature invisible du numérique où les auteurs, loin de condamner la société digitale en tant que tel, s’interrogent néanmoins ouvertement sur l’infantilisation de l’homme face aux datas et aux outils numériques estimant que « l’acte de résistance sera de mettre l’humain au cœur du jeu. De protéger la sensibilité, l’intuition, l’intelligence chaotique, gage de survie » http://livre.fnac.com/a9201329/Marc-Dugain-L-homme-nu

 

–          L’enjeu du stockage géographique des données : suite aux révélations d’Edward Snowden et à l’invalidation du Safe Harbor http://demaisonrouge-avocat.com/2015/11/09/la-decision-cjue-safe-harbor-un-acte-europeen-de-souverainete-numerique/ l’hébergement et l’accès aux données est devenu une préoccupation géopolitiques capitale, en dépit des résistances à la création d’un cloud européen souverain http://theconversation.com/quand-le-nuage-devient-souverain-ou-pourquoi-stocker-et-traiter-les-donnees-sur-le-territoire-70912?utm_content=buffercd9da&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer à noter l’adoption d’une résolution du parlement européen sur un cloud continental des données de recherche : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+REPORT+A8-2017-0006+0+DOC+XML+V0//FR