Sécurité numérique et prise de conscience : les leçons de Wannacry

 

Après la vaste cyber-attaque Wannacry, même s’il faut déplorer de nombreux systèmes touchés, la démonstration aura servi de leçon (à tout le moins d’exemple) et sans doute permis une prise de conscience salutaire en matière de sécurité et d’hygiène numérique.

 

En matière de réflexion sur la cybersécurité, plusieurs productions sont à relever :

 

–          La Loi de programmation militaire (LPM) de 2013 avait déjà envisagé la cyberprotection des sites informatiques essentiels avec la création des Opérateurs d’Importance Vitale (OIV). Le point sur la question : https://www.alliancy.fr/expertise/cybersecurite/2017/03/24/loi-de-programmation-militaire-mise-au-point-sur-le-volet-cybersecurite

 

–          Sur le plan des réparations des dommages immatériels suite à une attaque informatique, plusieurs questions déterminantes se posent :

 

1)      Comment estimer le coût d’une faille de données potentielles pour son entreprise ? http://globbsecurity.fr/estimer-cout-dune-faille-de-donnees-potentielle-entreprise-41252/

 

2)      Comment prendre en compte l’indemnisation des atteintes informatiques ?

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-168128-le-marche-de-la-cyber-assurance-risque-pour-les-assureurs-2075814.php

ici aussi : https://www.lesechos.fr/04/02/2014/LesEchos/21619-141-ECH_le-bel-avenir-du-marche-de-la-cyber-assurance.htm

 

–          Et enfin une considération plus générale pertinente en la matière : https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-170310-cyber-securite-la-politique-de-lautruche-nest-plus-une-option-2088984.php