Du bon usage des drones

Ces aéronefs sans pilote (selon leur définition juridique) s’intègre désormais dans la nouvelle industrie du futur, au même titre que les objets connectés ou l’impression 3D. c’est pourquoi le secteur est en pleine expansion, mais également objet de réglementation et de nouveaux usages.

 

La commission européenne a pour sa part dévoilé le schéma directeur visant à faire de leur utilisation dans l’espace européen inférieur une activité encadrée et sécurisée (https://www.journal-aviation.com/actualites/37370-l-union-europeenne-veut-structurer-l-univers-drone ) A cet égard, soulignons que la réglementation française en la matière avait été une des premières sur le territoire européen (http://aerofilms.fr/blog/reglementation/legislation-drones ).

 

En parallèle, suite à une préconisation des sénateurs, le ministère des armées a annoncé vouloir armer ses drones Male (http://www.france24.com/fr/20170906-france-armee-florence-parly-drones-surveillance-missiles-barkhane ), ce qui ne signifie pas pour autant, malgré l’erreur couramment admise, recourir aux drones « tueurs » (http://robots.blog.lemonde.fr/2017/08/04/drones-militaires-autonomes-les-questions-ethiques-se-posent/ ). Il s’agira d’en faire un appareil de combat utilitaire et de soutien, en complément de forces armées engagées sur le terrain des opérations.

 

Sur le sujet, nous conseillons particulièrement cet opuscule : https://www.cdse.fr/l-utilisation-des-drones-appliquee