Indépendance stratégique et guerre économique

Nous avons livré dernièrement au Figaro, conjointement avec nos amis Christian HARBULOT, Ali LAÏDI, Nicolas MOINET et Eric DELBECQUE un constat malheureusement implacable sur l’actualité géopolitique de guerre économique : http://premium.lefigaro.fr/vox/politique/2018/09/13/31001-20180913ARTFIG00306-pourquoi-il-est-urgent-de-penser-notre-strategie-dans-la-guerre-economique-mondiale.php

 

En effet, tout nous pousse à croire que dans le changement de paradigme désormais engagé, les affrontements économiques et commerciaux participent à ces grandes manœuvres géostratégiques où l’Europe, se trouve prise en étau faute de volonté publique. C’est le discours que nous avons dernièrement tenu devant la fondation Res Publica en présence de Jean-Pierre CHEVENEMENT https://www.fondation-res-publica.org/agenda/L-Europe-face-a-l-extraterritorialite-du-droit-americain_ae597580.html

 

Plusieurs faits marquants pour se convaincre de cette nouvelle distribution des cartes :

 

 

Malgré toutes ces gesticulations, qui témoignent globalement d’une certaine fébrilité, que le jeu du président américain se plait à alimenter, in fine, nous courrons au-devant d’une guerre froide économique (ce qui n’exclut pas de chaudes tensions ici ou là à terme) où se feront face à face deux blocs : l’un asiatique avec pour chef de file la Chine, l’autre occidental avec les USA à sa tête. Cet assemblage se dessine par les nouveaux traités bilatéraux négociés à tour de bras par Donald TRUMP pour enrôler des ralliements, parfois imposés (et la forte tentation de découpler la Corée du Nord avec la Chine).