L’OMC à l’épreuve de la guerre commerciale

Voulue et imposée par les Etats-Unis en 1994, comme étant leur relais de puissance et d’extension de leur modèle économique, à l’origine de la globalisation actuelle (la globalisation étant précisément, à la différence de la mondialisation, l’extension à toute la surface du globe, du même et seul modèle économique), l’OMC est aujourd’hui en panne.

 

L’administration américaine a tout d’abord dénoncé la duperie des Chinois, afin de les accuser d’avoir masqué un interventionnisme d’Etat contraire aux principes directeurs de la superstructure https://infoguerre.fr/2018/08/recherche-de-liberte-strategique/

 

Désormais, Donald TRUMP, qui revient à des guerres tarifaires et douanières classiques, menace de quitter l’OMC qui travaille pourtant à son avantage comme en témoigne les décisions de l’instance des règlements rendues en sa faveur depuis sa création. Cela traduit un massage de l’impérialisme au patriotisme économique (America First.)

 

Quelques éléments de réflexion pour comprendre cette mutation :

http://premium.lefigaro.fr/conjoncture/2018/10/22/20002-20181022ARTFIG00290-l-omc-au-coeur-de-la-guerre-commerciale-doit-se-reformer.php

 

http://premium.lefigaro.fr/conjoncture/2018/10/22/20002-20181022ARTFIG00262-omc-le-reglement-des-differends-menace-de-paralysie-par-washington.php